Signalez-le
Démarches et Annuaire
Résultats de recherche pour : {{ searched_keyword }}
Annuaire
Formulaires
Documents

Signalez-le

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
La commune se présente

Histoire de la Commune de Sanem

De nombreuses trouvailles témoignent que le territoire de la commune de Sanem a été habité dès de l’âge de pierre. Les noms de Belvaux et Soleuvre datent de l’époque celte et n’ont que peu changés depuis.

A l’époque romaine, quelques villas familiales ont été construites sur le territoire de la Commune de Sanem. Malheureusement, aucune fouille approfondie n’a été faite jusqu’à présent, mais l’existence de bâtiments, cependant, est incontestée. Sur le « Grueweleck » à Sanem se trouvait probablement la plus grande villa romaine sur le territoire de la commune. En 1976, les contours de cette villa ont été découverts grâce à des photographies aériennes.

Les Francs ont ensuite peuplé nos régions et fondé les localités d’Ehlerange, Arsdorf, Sanem et les lieux déjà disparus Hagen et Wullingen près de Soleuvre.

Un fort romain, ou peut-être juste une tour de guet, jouait un grand rôle au Moyen Age. Le château de Soleuvre, qui du Zolwerknapp dominait toute la région, a été détruit en 1145. Reconstruit en pierre, il sera la demeure des Seigneurs de Soleuvre, qui contrôlaient la moitié du canton actuel d’Esch-sur-Alzette.

En 1552, le château du Zolwerknapp a été à nouveau détruit par les troupes du roi de France Henri II. La châtelaine, Anna von Isenburg, déménageait au château de Differdange. C’était la fin du château, qui n’a jamais été reconstruit. Il devenait une carrière de pierres et de nos jours, plus rien n’en est visible excepté le puits du château qui a été restauré grâce aux « Amis du Knapp ».

Belvaux appartenait à l’origine à Soleuvre. Au 13ème siècle, il y avait une séparation et la localité tombait pendant un certain temps sous le contrôle des seigneurs de Kayl. Plus tard Belvaux avait ses propres Seigneurs avant de tomber sous le contrôle des nobles de Limpach. Après eux, le Seigneur de Sanem s’est vu attribuer la localité de Belvaux avant qu’elle ne repasse sous le contrôle des Seigneurs de Soleuvre. En 1651, le Seigneur de Soleuvre vendait Belvaux à Antoine Blanchart, dont la famille resta maître de Belvaux jusqu’à la Révolution française. À cette époque les habitants de Belvaux avaient déjà reçu depuis longtemps une lettre de liberté qui leur donnait, contrairement à leurs voisins des villages limitrophes, plusieurs droits.

Au 13ème siècle des vassaux de la maison de Soleuvre construisaient un château à Sanem. Peu à peu la seigneurie de Sanem s’est développée. Après la guerre de Trente Ans, le seigneur acquérait Arsdorf et y construisait la ferme d’Arsdorf.

Ehlerange, cependant, faisait pendant la période féodale partie du territoire d’Esch et dépendait, comme Mondercange et Lallange, de la seigneurie de Berwart.

Avec l’arrivée des troupes françaises, après la Révolution française, l’administration du « Département des fôrets » a été réorganisée. Soleuvre aurait dû devenir une capitale cantonale. En fin de compte les Français décidaient quand-même de faire de Bascharage le chef-lieu cantonal. Néanmoins depuis cette réorganisation territoriale Soleuvre, Sanem, Belvaux et Ehlerange forment la commune de Sanem.

Si, au début du 19ème siècle, la population des quatre villages vivait principalement encore de l’agriculture, la découverte de la « Minette » allait tout changer. La Commune de Sanem connaissait, comme toute la région, une évolution démographique exceptionnelle. De 1289 habitants en 1871 la commune grimpait à 10078 habitants en 1970 pour arriver à 17000 habitants en juillet 2018.

Avec la fin de l’activité sidérurgique sur la partie du Belval appartenant à la Commune de Sanem et l’implantation de l’université sur ce site, de nouvelles perspectives de développement se sont ouverts pour les années à venir.